Privilégier un bon feu de cheminée en guise de chauffage d’appoint

Le feu de cheminée est la première idée qui nous vient en tête lorsqu’il s’agit de chauffage d’appoint. Si bon nombre de personnes trouve cette alternative écologique, à moindre coût, force est de souligner qu’il se présente comme l’un des types de chauffage les plus nocifs et pas forcément le plus économique. En effet, beaucoup de personnes pensent faire une économie d’énergie, en voilà une idée reçue.

 

Le feu de cheminée, idéal ou nocif pour l’écologie ?

 

Confort, ambiance cocooning et convivialité, la cheminée à bois traditionnelle ou plus moderne s’est longtemps affichée comme le premier choix au niveau des chauffages d’appoint. Certains iront même jusqu’à penser qu’il s’agit d’une meilleure solution pour la nature que toute autre alternative contemporaine dont les radiateurs électriques, les chauffages au gaz ou encore au pétrole. Idée reçue !

 

Malheureusement, aussi agréable et naturel soit-il, le feu de cheminée se présente comme l’un des premiers ennemis de l’écologie. Sur une utilisation régulière, la fumée sera particulièrement polluante, voire toxique, pour le foyer, mais également pour l’environnement. Le chauffage au bois génère, en effet, près de 6 millions de particules polluantes et cancérigènes par litre d’air. En plus de polluer l’air extérieur, ce type de chauffage d’appoint va détériorer la qualité de l’air au sein de la maison.

 

Par ailleurs, bien que le bois se présente comme une source d’énergie naturelle, vous ne ferez pas plus de bien à la nature en coupant des arbres pour allumer votre feu de cheminée.

 

Le feu de cheminée, nuisible pour la santé ?

 

Un feu de cheminée à foyer fermé, les poussières ne se répandent pas ! Idée reçue ! Selon des spécialistes, la fumée de bois de cheminée dégage jusqu’à plus de 7 000 substances toxiques, cancérigènes mais aussi irritantes et malodorantes. Cette fumée serait similaire à la fumée de tabac, comme la présence du monoxyde de carbone et des fines particules qui engendrent de graves problèmes respiratoires. D’autres, maladies pourraient accroître un danger pour la santé comme des problèmes cardiovasculaires, sans oublier les symptômes mineurs comme la toux, des maux de tête, des irritations des yeux ou encore de la gorge. Comme expliqué plus haut, se chauffer au bois peut-être mauvais pour la santé notamment pour l’appareil respiratoire. D’après des études scientifiques, les cellules qui recouvrent l’intérieur des poumons et de la trachée présentent des déformations chez les personnes qui sont exposées en permanence voire quotidiennement à la fumée du bois de chauffage. De plus, il y a une forte probabilité de subir une allergie au pollen, d’asthme ou encore de souffrir de rhinite allergique.

Sachant que le coût d’une cheminée à foyer fermé est assez onéreux et demande un entretien considérable.

 

Faire un feu de cheminée = économie d’énergie ?

Se chauffer au bois c’est plus simple que le chauffage électrique : idée reçue.

Si bon nombres de personnes pensent que le coût est plus faible en se chauffant au bois, beaucoup se trompent. Bien qu’un grands nombres de cheminées soient esthétiques elles sont peu compétitifs en termes d’économie d’énergie. En effet, certaines cheminée consomment beaucoup plus de bois et peuvent aussi produire moins de chaleur. Parfois, le feu peut s’éteindre et fait entrer l’air froid à l’intérieur de la maison. De plus, le danger potentiel est qu’il faut surveiller constamment le feu afin de ne pas avoir des projections de braise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *