Un carburant à base d’air

Le diesel pollue et coûte cher, l’essence n’est pas toujours disponible. Bien sûr il y a de plus en plus de voitures hybrides et électriques mais le constructeur Audi est allé encore plus loin en inventant un carburant fabriqué avec de l’eau et de l’air. Des ressources inépuisables pour faire fonctionner les véhicules.

L’e-diesel

Ce nouveau carburant propre n’a besoin que de dioxyde de carbone et d’eau pour faire avancer les voitures diesel. Le constructeur allemand a inventé cette énergie propre à base d’eau, de CO² et d’hydrogène. C’est dans un laboratoire allemand, à Dresde, que l’opérateur Sunfire et Audi ont mis au point ce nouveau carburant.

Une fabrication en trois étapes

Ce carburant à base d’eau et d’air est relativement simple à mettre au point. Le CO² provient du biogaz. L’eau est chauffée pour produire de la vapeur. Cette vapeur est décomposée en hydrogène et en oxygène via l’électrolyse. L’hydrogène récupéré va réagir en entrant en contact avec le CO² dans des réacteurs de synthèse qui soumettent l’ensemble à une haute pression et une forte température. Le résultat est le « bleu brut », un liquide qui doit être raffiné. Il suffit alors de l’utiliser pour faire fonctionner les moteurs diesel.

Une solution pour l’avenir

Ce carburant est une réelle avancée. Il faut encore pouvoir utiliser le dioxyde de carbone à très grande échelle. Mais il reste un problème. Ce carburant n’est qu’un concept. Il fonctionne mais ne peut être produit en très grande quantité même s’il ne faut que de l’eau et de l’air. Il lui faut aussi de l’électricité qui pourrait être produite via des éoliennes ou autres sources d’énergie renouvelable. Car l’électrolyse génératrice d’hydrogène est gourmande en électricité.

Des améliorations à venir

Si l’e-carburant a bien été testé dans une véritable Audi A8 3,0 TDI, on ne sait pas encore quelles sont les conséquences à long terme sur un moteur diesel dans lequel on ajoute de l’air. Et même si l’e-carburant est non polluant, son prix sera sans doute élevé à moins qu’il ne soit adopté par un très grand nombre de constructeur.

Pour l’instant, moins de 200 litres sont produits par jour mais tout reste possible.